Liste des notes de lecture des romans et autres ouvrages traduits

Mon nom est rouge

Orhan Pamuk - Gallimard -
(traduction Gilles Authier)

C'est un voyage merveilleux dans un Orient magique que nous propose Orhan Pamuk, dans l'univers des grands maîtres enlumineurs, calligraphes et peintres miniaturistes.

Un des quatre peintres de l'Atelier de Maître Osman a été assassiné. Tous les quatre travaillaient également pour Monsieur l'Oncle pour un livre de miniatures commandé par le Sultan pour le millénaire de l'Hégire. Maître Osman reste fidèle à la grande tradition des anciens maîtres perses d'Hérat, de Qazvin ou de Tabriz qui s'exerçaient à représenter le monde vu par Dieu, en se conformant aux règles en vigueur dans leur Atelier, en s'efforçant de ne pas avoir un style personnel ; Monsieur l'Oncle est attiré par la peinture réaliste des maîtres vénitiens ou européens qui utilisent la perspective et cherchent à restituer trait pour trait leurs modèles, privilégiant la forme aux sens. Pour les partisans de l'Islam, pour le Hodja d'Erzurum, cette peinture à l'occidentale est impie et contraire aux versets du Coran. Mais c'est avant tout une bataille entre Orient et Occident, prémices d'un déclin en marche, conflits attisés par la jalousie entre peintres ou grands maîtres ambitieux ou orgueilleux, désireux de reconnaissance ou de puissance. C'est tout à la fois une réflexion sur l'art de la miniature, une intrigue policière qui tient le lecteur en haleine, une leçon de sagesse, un voyage dans l'histoire du royaume perse et de l'empire ottoman, une mine de références artistiques et légendaires . Les multiples voix qui s'adressent tour à tour au lecteur rendent le récit passionnant et vivant. Un grand roman. Michèle K.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information