Notes de lecture des romans francophones

Hymne

Lydie Salvayre - Le Seuil

Hommage passionné et admiratif, brûlant de fièvre et de rébellion que rend Lydie Salvayre au génial guitariste Jimi Hendrix. Elle tisse le portrait, les états d'âme du musicien, l'atmosphère de ces années 60-70 en pleine guerre du Vietnam

dans une Amérique moralisatrice, raciste, patriote, puissante et prospère, mais engluée dans le mensonge et le déni, un pays où les Noirs sont privés de leurs droits civiques et les Indiens parqués dans les réserves et donc, condamnés à disparaître, et, en toile de fond, les morts, les déments et les amputés de Saigon. Jimi concentre en lui tous les maux de la nation et collectionne les clichés : il est noir, sa mère, alcoolique et volage, disparaît trop tôt, son père sombre lui aussi dans l'alcool, le sang cherokee de sa grand-mère coule en lui, et ses talents de guitariste font rapidement ombrage aux meilleurs artistes, comme une provocation. Il connaît la honte de la pauvreté, les chagrins inassouvissables et se réfugie dans la solitude, la musique qui sera tout pour lui et occultera, remplacera le reste. Rejeté en Amérique, il connaîtra la gloire à Londres en 1966, à 24 ans et reviendra au pays, accueilli à bras ouverts par ceux qui l'avaient, jusque-là, méprisé. Son infâme manager Jeffery le suce jusqu'à la moelle en l'obligeant à enchaîner les concerts, 255 en une seule année. Luttant contre l'épuisement et entraîné dans une spirale infernale, le timide, fier, orgueilleux, indépendant, inclassable, excessif mais faible Jimi, se laisse gagner par l'abattement et le désespoir face à un grand vide existentiel, lui qui ne vit que pour la musique, qui n'aime que la solitude des studios, est à bout, étranglé par les profiteurs du système, lui le désintéressé qui ne s'intéresse pas au profit. a brûlé dans une folle énergie toute la révolte qui grondait en lui. Vibrant d'une égale rébellion, Lydie Salvayre tente et réussit à le réhabiliter et lui redonne humanité et bonté. Je ne suis pas une fan, ni une connaisseuse de sa musique, mais je cours réécouter "The Star Spangled Banner". Michèle K.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information