Notes de lecture des romans francophones

La liseuse

Paul Fournel - POL

Histoire d’un éditeur à qui une jeune stagiaire apporte un jour, une tablette électronique « une liseuse » qui lui change du jour au lendemain sa façon de lire les livres. D’abord  il ne les voit plus en piles sur son bureau, il ne les transporte plus pour les lire à la maison et il ne peut plus les annoter ou les corriger avec un crayon.

Alors, il décide de créer une société de « nouvelles éditions » avec les jeunes stagiaires pour se mettre au goût du jour avec le net...
J’ai bien aimé cette histoire, car ce métier me tient à cœur ainsi que le monde des livres. Les rapports avec les auteurs, leurs manuscrits et les nouveaux supports sont assez bien traités. Le problème économique est aussi évoqué puisqu’il sera racheté par une grosse société.
Cet éditeur, qui doit avoir un certain âge, est plutôt touchant. Ses états d'âme sont bien rendus et l'auteur nous raconte un monde de l’édition qui reste à échelle humaine. Anne T.

J'ai trouvé ce roman à la fois intéressant par ce qu'il raconte, parfois très drôle, parfois un peu ennuyeux. Il me semblait que l'écriture passait par des séquences inégales. En fait, il faut avoir lu la postface pour comprendre...
Il est ainsi mentionné à la fin du livre que l'auteur, Paul Fournel, est un membre de l'Oulipo, et qu'il s'est imposé une écriture sous la forme d'une sextine (ensembles de six vers dont les mots constituant la rime ne se trouvent pas au même endroit, ce qui ne donne pas l'impression de lire un poème). C'est une prouesse littéraire, mais parfois un peu au détriment de la cohésion de l'ensemble. Il aurait été préférable d'avertir le lecteur au début ! Jean-Claude T.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information