Notes de lecture des romans francophones

Le club des incorrigibles optimistes

Jean-Michel Guenassia – Albin Michel  - (Prix Goncourt des lycéens 2009)

Le narrateur, Michel Marini, a douze ans en 1959. Il fréquente un café à Denfert-Rochereau, joue au baby-foot et rencontre des personnages bien trempés : ils ont fui l’URSS, la Pologne ou la Roumanie pour rester en vie. Mais il y a aussi deux personnages qui jouent aux échecs dans un coin du café : Sartre et Kessel. Ce sont des habitués et ils donnent parfois un coup de pouce à ces personnages attachants quand les fins de mois sont difficiles.
La famille de Michel aussi est attachante : on y parle de la guerre, du PC, de la fête de l’Huma.
Michel fait son apprentissage de la vie sur fond de chronique sociale.
Jean-Michel Guenassia nous plonge dans l’univers de l’époque : la guerre d’Algérie et le rock’n’roll.
Le livre est aussi attachant que ses personnages. Les 750 pages ne doivent pas faire peur au lecteur, il est passionnant de bout en bout. Christine de B.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information