Notes de lecture des romans francophones

Les Déferlantes

Claudie Gallay – Editions du Rouergue  
 

 On découvre une femme, à La Hague, entrain d’observer les oiseaux pour le Conservatoire.  On apprendra qu’elle a perdu l’homme qu’elle aimait du Sida. Elle va alors rencontrer plusieurs personnages, dont un homme qui a passé ses vacances dans ce lieu et qui a lui-même perdu ses parents lors d’une sortie en voilier il y a 30 ans. Il soupçonne un gardien d’avoir éteint le phare la nuit où sont sortis ses parents avec son petit frère, et essaye d’enquêter malgré l’opposition des habitants du petit bout du monde où nous emmène le livre. On s’attache aux personnages qui ne parlent pas beaucoup et on pressent l’histoire d’amour qui va se révéler entre la narratrice et ce “Lambert”, ancien policier. On découvre des secrets de famille, dans ce milieu où règne le silence ; la narratrice enquête elle-même sur cet accident, car elle devine des zones d’ombre. Cel a aboutira à un dénouement inattendu…  Roman plein d’émotion, un peu long à démarrer car il ne se passe pas grand chose au départ, et les personnages sont campés avec beaucoup de lenteur comme sait le faire Claudie Gallay. Un roman de plus de 500 pages, mais  qui se lit facilement grâce à une écriture rythmée : phrases courtes, chapitres courts. De plus, l’auteur nous tient en haleine avec des informations habilement distillées :  on a envie de vérifier si ce que l’on pressent va se révéler exact. Anne T.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information