Notes de lecture des romans francophones

Le testament français

Andrei MakineMercure de France

 L'auteur évoque ses souvenirs liés aux récits de sa grand-mère chez qui il passait tous les étés de son enfance en compagnie de sa soeur, à Saranza, en Russie, en lisière de la steppe. Née en France, elle évoque régulièrement les événements qui ont marqué le début du 20ème siècle et qui se sont mêlés à sa propre histoire et qui ont relié celle de la France à la Russie, dans la sonorité d'une langue, le français, qu'ils pensent être, alors, un patois familial. Revenue en Sibérie à l'âge adulte, elle connaît la famine de 1921, le cannibalisme dans les villages de la Volga, puis la guerre, le fiancé perdu, les samovars : ces jeunes soldats-troncs sans bras, sans jambes. Adolescent, le narrateur veut se débarrasser de ses origines françaises qui le gênent, cette étrangeté que ses camarades de classe rejettent, cette solitude et cette étrangeté qui l'encombrent, la France : cette illusion d'un paradis, un mirage. La Russie est monstrueuse et pourtant, il se sent profondément Russe. Déchiré dans ses sentiments contradictoires, il finit par se réconcilier avec ses deux identités et se réfugier dans les livres, dans la magie des mots et rendre hommage à cette langue qui l'enchante et qui le relie pour toujours à sa grand-mère adorée, conteuse hors pair, détentrice de bien des secrets. Un livre d'une grande beauté, très poignant, nostalgique. Chaque phrase est un bijou. Michèle K.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information