Notes de lecture des romans francophones

Le terroriste noir

Tierno Monénembo - Le Seuil

Le roman de Tierno Monénembo, L e Terroriste Noir, plait d'abord par la truculence de sa langue, la vivacité du récit, et autres diverses qualités qu'on attend toujours d'un conteur africain.Mais à ce talent traditionnel, dont nous régale Monénembo, il ajoute des atouts plus surprenants.

Il y a d'abord un singulier trait de malice, car le petit village dont il décrit les personnages un peu caricaturaux et leurs rapports claniques faits d' amours, de jalousies et de haines ancestrales , se trouve, non pas en pleine brousse africaine,  mais en Europe, dans la France profonde, en l’occurrence, la région des Vosges. C'est donc Clochemerle vu par un observateur africain, l'inverse des points de vue coloniaux auxquels nous sommes tant habitués ! Plus encore, c'est un Clochemerle au temps de l'occupation et de la Résistance, avec les effets amplificateurs que l'on sait.
Et dans ce Clochemerle des années 40, devinez qui est le héros : un nègre ! Il s'agit d'un  tirailleur sénégalais, échoué là  par hasard, qui saura conquérir le cœur des villageois (particulièrement des villageoises), avant de fédérer les activités résistantes jusqu'à l'immolation.
Une précision : si l'auteur est un conteur à l'imagination enchanteresse, le héros du roman est bel est bien une figure historique de la Résistance, probablement le seul tirailleur sénégalais chef de maquis, sur laquelle Monénembo a enquêté longtemps avant d'en réimaginer l'aventure.
Laissez-vous amuser,  surprendre et toucher par le nouveau roman de Tieno Monénembo, il le mérite à tous ces titres (1). Charles D.

(1) Il s'agit du dixième roman de Tierno Monénembo, qui a reçu le prix Renaudot en 2008 pour Le Roi de Kahel . Le Terroriste noir figurait sur la  liste des 12 présélectionnés cette année pour le Goncourt.

Un homme noir en uniforme est retrouvé par des habitants d'un petit village en pleine forêt vosgienne un jour de 1940. Il est traqué, on le cache et, peu à peu , les villageois s'habituent à cet intrus qui bouscule leurs habitudes, leur tranquillité, leurs peurs, bien que leur village semble oublié par les Allemands. Soixante ans plus tard, Germaine restitue l'histoire au neveu du tirailleur guinéen venu récupérer la décoration posthume et tardive de ce brave autrefois arraché à sa terra natale, offert par son père à un Blanc et qui s'engagea comme tirailleur avant de créer le premier maquis vosgien. Un beau portrait d'un homme courageux et généreux et un hommage à tous les tirailleurs noirs longtemps oubliés par l'Histoire, contés par un auteur talentueux. Michèle K.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Additional information