Notes de lecture par auteurs

Monsignore Quichotte

Graham Greene - Robert Laffont

Le père Quichotte est un curé de campagne. Il officie dans un petit village de la Manche, du nom d'El Toboso, en Castille. Il mène une vie simple, entouré de ses livres et de sa gouvernante Teresa. Un matin, en allant chercher du vin à la coopérative locale, sur la route de Valence, il vient en aide à l'évêque de Motopo, un italien, dont la voiture, une luxueuse Mercedes, ne veut plus redémarrer. Pour le récompenser de son hospitalité et en souvenir de l'excellent repas qu'ils ont partagé (un steak de cheval ainsi que quelques bouteilles de vin de la Manche), le dignitaire italien le fait nommer « Monsignor », au grand désarroi de l'évêque de son diocèse qui lui voue une profonde antipathie.
Surpris par cette promotion impromptue qu'il ne peut refuser (bien qu'il le voudrait), il décide de partir en voyage avant d'endosser ses nouvelles fonctions. Le père Quichotte n'a pas quitté son village depuis des décennies ; il souhaite à présent découvrir le monde.
Il part en compagnie de Sancho, l'ancien maire communiste d'El Toboso qui vient de perdre les élections, dans sa vieille Seat 600 qu'il appelle Rocinante.
Le père Herrera, envoyé par l'évêque du diocèse, prend en charge la vie paroissiale du village pendant l'absence de Monsignor Quichotte : c'est un jeune prêtre arriviste au teint pâle, aux idées arrêtées, portant un col romain et cherchant à tout prix l'approbation de son supérieur.
La passation de pouvoir faite, voilà les deux compères partis sur les routes d'Espagne, la voiture remplie de bouteilles de vin de la Manche, de fromages manchego, de saucissons du pays ainsi que de quelques livres en guise de nourriture spirituelle (Le manifeste du parti communiste de Marx et un traité de théologie morale écrit par un prêtre allemand, entre autres).
Monsignor Quichotte reprend les grandes lignes du chef d'œuvre de Miguel de Cervantes. Ici, le Chevalier à la Triste Figure est un vieux curé humaniste, tandis que son fidèle écuyer est l'ancien maire (déchu) communiste d'El Toboso.
Le livre se compose essentiellement de dialogues, au cours desquels les deux amis boivent invariablement trois bouteilles de vin (en hommage à la Trinité) tout en débattant sur leurs croyances. Ils parviennent la plupart du temps à trouver un terrain d'entente, dans lequel le catholique et le communiste se comprennent : ainsi, le discours des deux personnages réunit l'engagement catholique et la sympathie envers les mouvements socialistes de Graham Greene.
Le roman prend aussi l'aspect d'une satire de l'Espagne nouvellement démocratique ; plusieurs indications nous permettent de situer l'action à la fin des années 70 et avant l'arrivée des socialistes au pouvoir en 1982.
Deux Espagne s'opposent : celle de Monsignor Quichotte et de Sancho, deux idéalistes humanistes contre celle de l'évêque du diocèse et du père Herrera, personnages réactionnaires, nostalgiques de l'époque franquiste.
Les nouvelles mésaventures du Quichotte comptent deux voyages comme dans l'œuvre originelle (de 1605 et 1615) : le premier volontaire, le second contraint, pour échapper à l'évêque du diocèse qui fait enfermer Monsignor dans sa chambre, en pyjama, car il le juge fou et irresponsable.
Le récit est à la fois drôle et émouvant. Les deux compères vivent une série d'événements abracadabrantesques malgré eux : ils se font arrêter par la Garde Civile tandis que le père Quichotte prête à Sancho son bavoir de Monsignor ; le prêtre confesse un employé des pompes funèbres qu'il prend pour un assassin dans les toilettes d'un bar ; ils sont pris en otage par un voleur de supermarché qui s'empare des chaussures de Monsignor ; ils passent une nuit dans un lupanar ; ils assistent à la projection d'un film érotique ; etc.
Sous une apparente légèreté, le roman atteint une dimension bien plus profonde qu'il n'en a l'air ; au-delà de la comédie et de la farce le discours narratif dévoile un raisonnement humaniste fort intéressant à partir de deux idéologies ou croyances que tout oppose en apparence.
C'est un vrai plaisir de lecture. Une œuvre originale et surprenante, très différente des grands romans populaires de Graham Greene. Monsignor Quichotte est un bel hommage rendu à Cervantes et à cette Espagne nouvellement démocratique dont le combat contre les moulins à vent est encore aujourd'hui loin d'être une cause chimérique. Frédéric A.A.