Notes de lecture par auteurs

Le convoi de l'eau

Akira Yoshimura - Actes Sud
(traduction Yutaka Makino)



 Comme dans "Liberté conditionnelle", le narrateur a tué sauvagement sa femme adultère. Il sort de prison et, pour oublier sa haine et son ressentiment tenace ainsi que la ville qui lui rappelle son passé, il se joint à un groupe d'ouvriers qui se rend dans une vallée isolée dans la montagne pour prospecter le sol avant la construction d'un barrage. Cet endroit perdu et inconnu a été découvert lors de la dernière guerre après un accident d'avion : un site idéal pour la production d'énergie hydroélectrique. La tranquillité des habitants va être bousculée et le hameau englouti.
Jour après jour, les ouvriers dynamitent la vallée et jour après jour, les villageois réparent les dégâts, inlassablement. Les uns et les autres s'observent, s'évitent jusqu'au jour où une jeune femme est violée. L'incompréhension est totale entre les deux communautés. L'ironie des ouvriers et leur mépris contrastent avec le profond respect des habitants pour leur nature et leurs défunts. Seul l'ancien condamné est admiratif et fasciné par les rites qui lui rappellent ses propres gestes après la mort de sa femme : la conservation des os par exemple.
La symbiose des villageois avec les éléments qui les entourent est totale. Malgré tout ils semblent accepter avec résignation la disparition de leur hameau et restent dignes face à leur destin. La beauté des descriptions très imagées se succèdent telles des oeuvres d'art. le dernier tableau est d'une beauté époustouflante. Michèle K.