Notes de lecture par auteurs

Dans le café de la jeunesse perdue

Patrick Modiano - Gallimard  
 
 Le roman est bâti autour de personnages qui se retrouvent dans un café à Paris. A chaque chapitre, c’est un personnage introduit dans le chapitre précédent qui continue le récit. C’est du Modiano, avec cette atmosphère spéciale, des personnages un peu flous dont on a le sentiment qu’ils sont de passage. C’est un fin connaisseur de Paris, qui nous immerge comme souvent dans les rues de la Capitale. Modiano écrit avec une légèreté de ton, une simplicité, un dépouillement et surtout une musicalité qui lui est propre. Anne T.

Un pédigrée

Parick Modiano - Folio    

 L’auteur raconte par bribes sa vie jusqu’à ses 21 ans. Il donne beaucoup (trop) de noms de personnes qu’il a rencontrées, sa famille, ses amis, connaissances ou autres ; on apprend que ses parents se sont séparés, que son père voulait se débarrasser de lui en l’envoyant en pension, à l’armée etc, que sa mère n’avait pas d’argent et lui demandait de quémander auprès de son père après avoir presque tout vendu ; qu’il a écrit son premier livre à 21 ans et qu’il n’a plus revu son père après une dernière lettre où il l’appelait "Monsieur". Très intéressant pour connaître la vie de l’auteur qui n’a pas eu une enfance “normale”. Il dit qu’il “écrit ses pages comme on rédige un constat ou un cv et sans doute pour en finir avec une vie qui n’était pas la mienne.” Il a vécu en transparence cette enfance et a commencé à vivre quand il a commencé à écrire.
C’est un peu rébarbatif au début : il cite des gens sans rien approfondir, avec très peu de faits précis (ce qui est normal puisque c’est avec les yeux d’un enfant). Puis on se prend au jeu car au fur et à mesure de la lecture on apprend des choses plus précises surtout dans les rapports avec son père. Anne T.